Parcours littéraire

Laurent Grison consacre une grande partie de sa vie à la littérature.

« Les mots sont de petites lumières qui servent à éclairer le sens de ce qui nous entoure dans l’obscurité » écrit-il. Selon lui, la poésie n’a de sens et ne peut porter une part d’universel que si elle engage la vie par la langue : « il s’agit, au tréfonds des œuvres, de conjurer la mort par la puissance de l’acte artistique, par un combat qui n’admet ni victoire ni défaite mais jamais ne prend fin ».

Il dit son intérêt pour « les formes ultimes de cette conjuration esthétique, conjuguée à tous les temps et à tous les lieux ». Il affirme retourner toujours vers une énergie « archaïque, brute » qu'il définit comme une nécessité humaine autant qu'une source sensible. Se disant « homme des treize vents et des quatre directions », il souligne que l'acte d'écrire provoque un « jaillissement de l’outre-vide » qui « rend un libre hommage au sel de la terre ».

Partageant ses expériences littéraires avec des plasticiens, des photographes et des musiciens, Laurent Grison s’intéresse tout particulièrement au livre d’artiste. Il a reçu, avec Yvon Guillou, le Grand Prix du Livre d’artiste de la Ville de Montpellier pour le livre Griffures de griffons, en 2013.

Il est régulièrement invité dans le cadre de manifestations littéraires nationales et internationales (Printemps des Poètes, Marché de la Poésie, Salon du livre, Voix vives…).

Travaillant avec des musiciens et des comédiens, il est notamment à l’origine du cycle des concerts-mouvement au Musée Fabre de Montpellier, conçus comme des parcours sensibles croisant les formes de création, au sein des collections ou des expositions temporaires. L'un des spectacles a été consacré à Pierre Soulages. Donné à plusieurs reprises, il confrontait des œuvres de ce peintre à des pièces musicales de Lasse Thoresen, Philippe Hersant, Toshirō Mayuzumi ou Zoltán Kodály ainsi qu’à des textes de René Char, Radovan Ivšić, Norge, Ghérasim Luca, Yves Bonnefoy, Bernard Noël ou encore Henri Michaux. Ces poètes appartiennent tous au monde littéraire de Laurent Grison. Celui-ci rend d’ailleurs hommage à Henri Michaux dans Vers l’hors-dans (2015), un livre d’artiste réalisé avec la plasticienne Coco Téxèdre, dont le titre fait écho à L’espace du dedans(1944).

****

D’autres éléments concernant le travail littéraire de Laurent Grison figurent sur :

- le site du Printemps des Poètes, Centre national de ressources pour la poésie.

- le site Terre à ciel - Poésie d’aujourd’hui.

- le site de Recours au poème – Poésies & Mondes poétiques.

- le site de la Maison des écrivains et de la littérature.